PRÉSENTATION

Acte théâtral inspiré de la presse quotidienne | Mise en scène et pédagogie Silvano Voltolina | Cie SPINA . Création Théâtre & Arts visuels

Je conçois l’atelier de création comme un espace ouvert aux différents possibles et à l’expérimentation. Un endroit privilégié de recherche et de création collective. Cela m’est primordial et constitue une nourriture précieuse dans ma quête théâtrale : retrouver l’émerveillement face à l’éclosion d’idées, d’énergies, de synergies qui surgissent d’une communauté instantanée réunie sur un plateau où il n’ y a pas de premier et de second rôle mais où chaque personnalité peut apporter à un endroit singulier sa réflexion et sa nourriture au travail qu’elle soit dans l’écriture certes et en jeu via l’interprétation au plateau ou bien dans la production artistique lié au son, à la lumière – avec des matériaux techniques qui m’accompagnent en toute autonomie.

En cherche de surprises, Je souhaite puiser la matière de cette création d’une source aléatoire – qu’on ne peut pas réellement prévoir d’avance. J’invite les participants à se présenter à l’atelier avec une copie d’un journal quotidien de leur choix de façon à ce que l’on puisse alimenter le travail des faits et des actes qui se sont passés juste avant notre première rencontre.

Je voudrais disposer d’une palette très vaste, allant de la bio-politique à la quotidienneté triviale, des supposés grands destins aux espoirs des faibles – sans vouloir établir d’échelle de valeurs mais en cherchant surtout dans les pages qu’on consomme des résonances avec les corps, les voix et le courage du groupe.

Il y aura la lecture et ensuite il faudra faire des choix et les assumer dans l’urgence, en faisant confiance à l’instinct. Chaque nouveau pas tracera une direction à parcourir. Pas de marche arrière possible. Le défi : rendre le chaos du monde et de ses microcosmes qui n’arrêtent pas de se heurter. Saisir ce monde dans la tendresse et la violence d’un de ses jours, le poser sur le plateau en acte théâtral, comme un témoignage déjà inactuel – un flash-back intempestif. Faire que cela résonne grâce au rythme.

On se donnera la discipline de faire sortir tous nos éléments de ces feuilles en papier – textes, images, sons, accessoires et costumes. À chaque moment de doute, on y reviendra comme à un oracle. C’est une forme de Jeu.

Le résultat est un flux fragmentaire, un collage de vies saisies par un regard distrait et figées sur une page comme sur un plateau. Je ne saurais pas comment le définir autrement si ce n’est que comme quelque chose qu’on prendrait en main sur notre chemin, sur lequel on poserait notre regard pendant un moment de voyage et ensuite on abandonnerait à son destin de bout de papier. On n’essaiera pas d’ y trouver une raison, une logique, un dessein. C’est déjà suffisamment énorme, bouleversant ce qui nous passe entre les mains chaque matin.

Atelier en partenariat avec L’École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne

Distribution

avec les élèves comédien.ne.s de la promotion 30 Chakib Boudiab, Estelle Brémont, Pascal Cesari, Clément Deboeur, Théophile Gasselin, Lise Hamayon, Liora Jaccottet, Maud Meunissier, Mathis Sonzogni, Sandra Verchère et des élèves de l’ESADSE