d’après la pièce de Jean Desmarets de Saint Sorlin et la poésie de Christophe Tarkos | atelier dirigé par Benjamin Lazar

Contemporain de Pierre Corneille, Jean Desmarets de Saint Sorlin écrivit en 1637, l’étonnante comédie Les Visionnaires. On y rencontre « plusieurs sortes d’esprits chimériques ou visionnaires qui sont atteints chacun de quelque folie particulière » : un héros en imagination, une femme qui croit que tout le monde l’aime, une amoureuse folle du théâtre, un riche imaginaire, un poète extravagant, etc. Cette galerie de personnages hors du commun prête à rire, bien sûr, mais également à s’attendrir lorsque leurs dialogues amoureux aboutissent aux plus inexorables solitudes. Leurs folies sont aussi des clefs d’une grande liberté créatrice : ils seront, pour les acteur.rice.s qui les interprètent, des guides vers le théâtre baroque. Déclamation, gestuelle, éclairage à la bougie, musique : les techniques anciennes de l’acteur.rice peuvent devenir, pour une nouvelle génération d’interprètes, des outils de remise en cause des conventions de jeu et de pensée. Au Visionnaires du XVIIe siècle viendront se mêler d’autres textes de la poésie moderne et contemporaine. Parmi eux, se trouvera Christophe Tarkos, poète, mort en 2004, ayant intitulé l’un de ses cahiers de recherche le Baroque.

télécharger le programme de salle ICI

Distribution

d’après la pièce de Jean Desmarets de Saint Sorlin et la poésie de Christophe Tarkos | mise en scène Benjamin Lazar | avec les élèves comédien.ne.s de la promotion 30 | Estelle Brémont, Pascal Cesari, Clément Deboeur, Théophile Gasselin, Lise Hamayon, Liora Jaccottet, Maud Meunissier, Mathis Sonzogni | et les élèves du CNSMD de Lyon | viole de gambe Layal Ramadan et Lukas Schneider | réalisation direct Anton Balikdjian  | opérateur son Ugo Donias et Léo Couture | opérateur image Matteo Eustachon et Elio Balezeau | régie principale Thomas Ganz | régie générale Yannick Vérot | en partenariat avec la CinéFabrique – École nationale supérieure de Cinéma et le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon

Textes et recueils de poésie de Christophe Tarkos | Je dors, Caisses / Il existe un moment où tu es là à réfléchir, Processe (dans Ecrits poétiques) / L’homme beau, Caisses / J’ai un problème voilà, L’enregistré / Tu disparais avec moi, L’enregistré / Heureusement qu’il est mort, Caisses / Extrait d’interview (« Pourquoi tu dis heureusement qu’il est mort ? »), L’enregistré / Amour, Oui (dans Ecrits poétiques) / Sur le sol, Caisses / La dame blanche, Caisses / En fait c’est allé assez vite, Caisses / Le vent et moi, Caisses

Musiques interprétées à la viole de gambe | pour la poésie de Christophe Tarkos : créations originales Layal Ramadan et Lukas Schneider | Appel de Charon, Les Pleurs,  extraits de Le Tombeau des regrets Monsieur de Sainte-Colombe | pour les textes de Jean Desmarets de Saint Sorlin : Prélude, Allemande, Courante, extraits de la suite en ré mineur à deux violes, Premier livre de pièces de viole | Chaconne à deux violes en sol majeur Marin Marais | Pathétiquement, Douzième concert à deux violes | Air tendre, Sarabande, Treizième concert à deux violes François Couperin